Focus sur IQ option

IQ option ainsi que CFD se présente comme étant un broker assez performant. La sécurisation des fonds est optimale, les investissements sont sans dangers, la qualité des formations proposées aux nouveaux traders est impressionnante. En outre, l’assistance et le service client sont très bien gérés.

L’histoire de IQ option

IQ option est né en 2013, depuis cette plateforme a connu une évolution fulgurante. Aujourd’hui, ce broker dispose d’une expérience conséquente pour proposer des services innovants et compétitifs.

Le siège social se trouve à Chypre au sein du Yiannis Nicolaides Business Centre de Limassol.

Dans un premier temps, les traders russes avaient investi IQ option, puis ils étaient suivis par les traders anglais et européens. Désormais, ce broker est utilisé par des traders de 178 nationalités différentes.

La sécurisation et la réglementation de IQ option

Il faut savoir que IQ option possède des bases solides. La sécurisation joue un rôle important dans ce broker, d’ailleurs c’est pour cette raison que son fonctionnement est soumis à la CySEC. En outre, il dispose aussi de licences au sein de la Consob, qui n’est autre que l’autorité de régulation des marchés financiers de Chypre et d’Italie.

L’encadrement strict de ces autorités assure une sécurisation optimale des transactions au sein de cette plateforme. C’est une démarche logique, car IQ option a toujours cherché à entretenir une relation de confiance avec ses clients.

En outre, il faut aussi noter que IQ option propose une meilleure protection des données personnelles des utilisateurs. C’est une garantie supplémentaire contre les piratages informatiques.

La procédure à suivre pour ouvrir un compte IQ option

Sachez que l’ouverture d’un compte IQ option n’est pas vraiment difficile. Vous pourriez le faire en quelques clics. Dans certains cas, la plateforme demande une pièce d’identité pour s’assurer que l’utilisateur a l’âge pour s’engager dans le trading.

Après cela, un code de validation sera envoyé par mail. Il ne reste plus alors qu’à faire un dépôt d’argent.

Le dépôt d’argent

Le broker IQ option permet aux traders d’investir avec une mise minimale de 1 euro pour un dépôt minimum de 10 euros. C’est très accessible. Pour ce faire, vous pourriez utiliser votre carte bancaire.

La facilité d’utilisation de IQ option

Un des avantages de IQ option est son interface simple. Même les nouveaux traders pourront comprendre les fonctionnalités en quelques minutes. Tout a été pensé pour offrir une expérience intuitive et ludique aux utilisateurs.

On ne compte pas moins de 70 options disponibles sur IQ option. Ce sera alors facile pour l’utilisateur de choisir des actions, des devises y compris celles du Forex, des CFD, des indices et des matières premières.

Il faut savoir qu’il y a deux types de comptes sur IQ option, à savoir le Real account ainsi que le compte VIP.

Comment se passe le retrait d’argent ?

Le retrait d’argent sur IQ option peut se faire de plusieurs façons, soit par virement bancaire, soit par l’intermédiaire des portefeuilles électroniques. En général, le délai maximum pour l’exécution des retraits est de 72 heures, mais si vous avez un compte VIP, ce sera de 24 h. Le retrait se passera sans aucuns frais. Pour des informations supplémentaires, vous pourriez compter sur le service clientèle de IQ option.

Bref

IQ option est un broker très performant. C’est l’outil idéal pour commencer le trading. Il répond à toutes les attentes de tous les traders, même les plus exigeants.

 

Interdiction du marketing autour du Forex : le gouvernement français approuve !

La nouvelle est tombée cette semaine ! Les parlementaires français ont voté pour l’adoption d’un projet de loi qui porte un véritable coup de massue à l’industrie de courtage des options binaires et des produits du Forex. Cette nouvelle loi est le résultat de plusieurs mois de travail des responsables de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), soutenus et accompagnés par les membres du parlement.

Les objectifs de la nouvelle loi

Connue sous le nom de Sapin II, la nouvelle loi vient avec des objectifs clairs définis en commun accord par les responsables de l’AMF et les parlementaires. Il est question de lutter contre la corruption dans les transactions économiques et d’augmenter la transparence sur les marchés financiers. Parlant des marchés financiers, une section spécifique au marché des dérivés aborde l’interdiction du markéting et de la communication sur les produits du Forex, les CFD et les options binaires. Cette fixation de l’AMF sur les produits financiers à risque résulte des rapports désastreux publiés en 2015.

Les régulateurs qui ont œuvré pour l’adoption de la loi Sapin II espèrent que les consommateurs seront protégés des courtiers. Et qu’ils n’auront plus à subir d’énormes pertes d’argent avec les nouvelles réglementations. La loi en elle-même ne présente pas de directives claires en ce qui concerne le cadre réglementaire. L’AMF sera donc mandaté pour décider des produits qui répondent aux nouveaux critères en vigueur dans le pays.

Si les nombreuses victimes de 2015 vont à coup sûr se réjouir de la nouvelle loi, cela n’est déjà pas le cas des experts du secteur. Ceux-ci affirment que la loi Sapin II va affaiblir le marché des opérations réglementées dans le pays. Et de ce fait les courtiers se verront obligés de trouver des clients ailleurs.

 

L’adoption effective de la loi Sapin II

Plusieurs mois de travail acharnés et de lobbying des autorités françaises, responsables de l’AMF et parlementaires, ont abouti à l’approbation de la nouvelle loi Sapin II. Si cette loi vise à lutter contre la corruption et augmenter la transparence sur les marchés financiers, elle fait une fixation sur les produits spéculatifs à risques comme les produits Forex. Une section importante de la loi Sapin II met une croit sur les publicités en ligne et communications des produits financiers avec un effet de levier supérieur à 1:5.

Les produits ciblés par la nouvelle loi, les options binaires, les CFD et les produits Forex ne feront plus objet de publicités. Les contacts publicitaires par e-mail, bannières publicitaires, télévision et sponsoring d’équipe sportive sont désormais interdits. Comprenez donc que les courtiers ne pourront plus contacter les clients et devront attendre que ceux-ci les retrouvent.

L’entrée en vigueur de Sapin II sera effective après sa publication dans le Journal officiel dans la période de Décembre à Janvier. Son effet direct sera la rupture de tous liens entre les courtiers et les consommateurs. Cela pourrait affecter de manière inattendue l’industrie du courtage d’options binaires et autres produits et entrainer l’orientation des acteurs vers d’autres marchés.

 

Les impacts de Sapin II sur le marché des devises

L’adoption de la loi Sapin II est une initiative qui met les acteurs de la branche financière concernée dans une situation compliquée. L’environnement commercial est atteint par l’interdiction des publicités, qui pourrait entrainer la chute de toute l’industrie. Les sociétés de courtage Forex ont désormais le gouvernement sur le dos et ne peuvent plus compter sur les campagnes de marketing pour acquérir des clients et générer des revenus. Beaucoup se verront donc dans l’obligation de prospecter d’autres marchés pour quitter le marché français.

Au final, si on devait assister à l’exode massif des sociétés de courtage réglementé, il pourrait se produire l’inverse de l’effet souhaité par la loi Sapin II. Le départ des courtiers réglementés va créer un vide qui pourrait être comblé par les non réglementés. Ceux-ci ne seront pas contraints de respecter les nouvelles réglementations et pourront toujours contacter les consommateurs via les différentes formes de publicité. Aussi, si la loi est appliquée de manière incorrecte ou trop stricte, les consommateurs seraient beaucoup plus exposés. L’AMF se verrait donc confronté à une situation bien plus délicate que celle qu’elle plaint actuellement.

Interdiction des publicités sur les produits spéculatifs : l’AMF prend des mesures !

L’industrie du courtage d’option binaire et de produits forex en ligne connait en ce moment un coup dur avec l’interdiction des publicités des produits financiers spéculatifs. L’Autorité des Marchés Financiers (AMF) a réussi à faire passer le projet de loi dit Sapin II à l’Assemblé nationale pour pallier aux problèmes d’arnaque dont près de 12 000 personnes ont été victime en 2015. Elle a reçu l’autorisation de créer les amendes et règles qui régiront cette nouvelle loi.

 

Les dessous du projet de loi Sapin II

L’AMF a traversé environ 6 mois de travail acharné et de lobbying pour aboutir à la validation du projet de loi Sapin II par l’Assemblé. Cette loi dont l’objectif premier est d’accroitre la transparence sur les marchés financiers vient totalement interdire les publicités sur internet pour certains produits financiers à risques. Les produits du Forex (Marché des devises), les CFD et les options binaires sont les principales cibles des régulateurs européens qui ont œuvré pour cette loi.

Le marché et les produits ciblés par la loi Sapin II sont connus. Toutefois, les détails de son application restent encore flous, que ce soit les règles ou les sanctions qui permettront de démanteler l’industrie du courtage. Et c’est qu’intervient à nouveau l’AMF. Elle est chargée de définir le cadre règlementaire relatif à la loi Sapin II.

 

Les restrictions de l’AMF sur Sapin II

L’Assemblé National a tranché sur la question de l’interdiction des publicités et autres communications en ligne par les courtiers offrant les produits financiers à risque. Et le projet de loi Sapin II est promulgué et sera effectif dans les mois à venir. L’AMF a la charge de définir le cadre règlementaire et va donc préciser tous les aspects importants de cette loi, en partant des règles générales aux sanctions en cas d’infraction.

L’AMF étudie encore la question et n’a fait aucune officialisation relative au cadre de réglementation. Toutefois, les rapports indiquent que toutes les annonces par voie électronique sans exception seront interdites. En ce qui concerne les produits, les options binaires et les CFD ayant un effet de levier supérieur à 5 seront les plus indexés. Et ceci s’appliquera aussi bien pour les courtiers réglementés et non réglementés.

Les restrictions de l’AMF devront être respectées par tous les acteurs du marché financier au risque de subir des sanctions. On peut lire dans les rapports que toute partie impliquée directement ou non dans la publicité en ligne des produits financiers à risque devra payer une amende. Les amendes seront plafonnées à 100 000 euros.

 

Les impacts de la mise en vigueur de Sapin II

La loi Sapin II qui vient interdire les publicités et communications en ligne des CFD, des produits du Forex et des options binaires est une initiative pour accroitre la transparence dans le marché financier. Après la Belgique, la France contre l’industrie des options binaires grâce aux autorités de régulation qui ont bataillé plusieurs mois. Toutefois, la promulgation de cette loi ne sera pas sans conséquence sur l’environnement commercial.

La publicité est le meilleur atout des courtiers en ligne d’options binaires pour trouver de nouveaux clients. Un simple post, un mail, une invitation détaillée, etc., sont autant de moyens publicitaires dont usent les courtiers. Leur interdiction par la loi Sapin II est un véritable coup de massue pour les courtiers qui devront désormais se contenter du bouche-à-oreille et prier que les clients les trouvent. Au final, plusieurs boites se verront obligées de plier bagage pour se tourner vers un marché plus favorable. Sur le long terme, la fermeture de certaines boites peut entrainer la naissance plusieurs courtiers non réglementé ou de filiales non réglementées par des sociétés en règle.14